Chapitre 10 Première Secours

Les saignements 

La pression directe

Une pression (le geste d’appuyer fort avec la main) ferme et directe arrêtera presque tous les saignements, même les blessures les plus étendues et les plus sanglantes. Même si la personne saigne à la tête, faites une pression directe (p. Les blessures graves à la tête pour les blessures à la tête)

  1. Placez le membre blessé plus haut que le reste du corps.
  2. Prenez le morceau de tissu le plus propre que vous puissiez trouver près de vous, pliez-le pour qu’il soit adapté à la taille de la blessure, et pressez-le directement et fermement sur la plaie. Montrez à la personne blessée comment appliquer cette pression elle-même, si elle en est capable. Si la blessure est étendue et profonde, pressez le tissu ou de la gaze dans la plaie même. Maintenez cette pression directe jusqu’à ce que le saignement s’arrête. Si le tissu commence à être trempé de sang, ne le retirez pas. Appliquez un autre tissu par-dessus. Quand la blessure est importante, comprimez avec votre main pendant 15 minutes au moins sans l’enlever, pas même pour vérifier si la plaie a cessé de saigner.

Quand le saignement aura diminué ou se sera arrêté, vous pourrez peut-être poser un pansement compressif (gaze, tissu) qui doit recouvrir complètement l’endroit d’où sort le sang. La bande (pansement, foulard, cravate, ceinture, serviette ...) qui va garder le tissu mis sur la plaie doit recouvrir complètement celui-ci et être assez longue pour l’entourer au moins deux fois. La bande doit aussi appliquer assez de pression sur la blessure pour éviter que le saignement ne reprenne, mais ne la serrez pas trop car elle bloquerait le passage du sang vers le reste du bras ou de la jambe.

image

Appliquer de la pression pour stopper un saignement demande un grand effort. N’abandonnez pas !

N’utilisez jamais de terre, de pétrole, de chaux ou de marc de café pour arrêter un saignement.

Le sang répandu peut être impressionnant, et donner à penser que la personne en a perdu une plus grande quantité qu’en réalité. Mais observez cette personne de près, pour pouvoir remarquer les signes suivants, qui indiqueraient qu’elle est en train de perdre trop de sang :

Les signes de danger

Si ces signes sont présents, trouvez une façon de faire reposer les pieds sur quelque chose de surélevé par rapport au cœur, et essayez de trouver une assistance médicale pour traiter un état de choc (p. L’état de choc).

Même si la personne ne montre aucun de ces signes de danger, restez avec elle ou revenez contrôler son état toutes les 10 à 15 minutes pour être sûr qu’elle va bien, et pour la rassurer. Continuez à le faire jusqu’à ce qu’elle commence à se sentir mieux et à agir normalement.

Les garrots

Ne posez de garrot qu’en tant que solution extrême, quand vous êtes prêt à risquer la perte d’un bras ou d’une jambe pour sauver la vie d’une personne.

image

N’employez le garrot que si :

Utilisez une ceinture d’une bonne largeur, un morceau de tissu plié pour former une bande plate, ou un brassard de tension artérielle gonflé au maximum pour attacher la partie qui saigne, et empêcher ainsi la circulation du sang. Ne faites jamais de garrot avec un fil ou du fil de fer, qui perceraient tout de suite la peau.

Allez à l’hôpital le plus vite possible. Dans 2 ou 3 heures, le membre sera probablement perdu.

Étape 1 :

Placez le garrot juste au-dessus de la blessure, entre la plaie et le corps. (Une erreur courante est de mettre le garrot trop loin de la blessure.)

Étape 2 :

Serrez le garrot autour du membre et faites-lui faire deux tours. Puis, faites un nœud.

Étape 3 :

image

Installez un bâton court et solide contre le nœud. Faites encore deux nœuds par-dessus le bâton.

Étape 4 :

Tournez le bâton pour serrer le garrot jusqu’à ce que le saignement s’arrête. Vous devez serrer le garrot juste assez pour arrêter l’écoulement du sang, mais pas plus.

Étape 5 :

Une fois en place, attachez le bâton avec un autre morceau de tissu.

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →