Sigida 11 Une alimentation saine et équilibrée

Le meilleur régime alimentaire pour les très jeunes enfants

Les premiers 6 mois de la vie :

Pendant les 6 premiers mois, ne donner au bébé que le lait maternel – rien d’autre. Le lait maternel est le meilleur et le plus pur des aliments pour les bébés. Le lait maternel seul pendant les 6 premiers mois aide à protéger le bébé des diarrhées et de beaucoup d’infections. Il est préférable de ne pas donner d’eau ou de tisanes en plus, même quand il fait chaud. Quand vous sentez que votre bébé est déshydraté (voir les signes de déshydratation), vous pouvez lui donner 3 à 6 cuillerées à soupe d’eau bouillie et refroidie après l’avoir allaité. Mais il vaut mieux l’allaiter fréquemment et que la mère boive beaucoup d’eau.

Certaines mères arrêtent d’allaiter tôt parce qu’elles croient que leur lait n’est pas assez bon pour leur bébé, ou parce qu’elles pensent que leurs seins ne produisent pas assez de lait. Pourtant, pour le bébé, le lait de la mère est toujours très riche en éléments nutritifs, même si la mère elle-même est maigre et faible.

Si la mère a une infection à VIH, il arrive parfois qu’elle transmette le virus au bébé à travers son lait. Mais, si elle n’a pas d’accès à une eau propre et potable, le bébé risque plus de mourir d’une diarrhée, de déshydratation, et de sous-alimentation, que de sida. Il existe actuellement des médicaments qui empêchent la transmission du VIH aux bébés par le lait maternel (p. Comment prévenir la transmission de la mère à l’enfant). Mais, au final, la mère est seule à pouvoir évaluer la situation et les conditions présentes chez elle et dans sa communauté, et à pouvoir décider comment agir.

Presque toutes les mères sont capables de produire tout le lait dont leur bébé a besoin :

Si la mère ne fabrique pas assez de lait :

Si la mère a des problèmes aux seins – crevasses, abcès, mastite :

Si elle ne fabrique pas du tout de lait :

Remarque : Quel que soit le type de lait utilisé, il sera nécessaire d’y ajouter un peu d’eau bouillie. Voici trois exemples de formules qui conviennent :

#1

Ja

2 petites cuillères débordantes de poudre de lait écrémé

1 grande cuillère d’huile

2 petites cuillères de sucre

Mélanger à sec et compléter avec de l’eau bouillie refroidie (tiède) pour faire un grand verre de lait. On peut préparer le mélange sec à l’avance.

#2

Ja

2 mesures de lait de vache bouilli refroidi

1 mesure d’eau bouillie refroidie

1 petite cuillère de sucre ou d’huile par grand verre

(avant 1 mois : 1 mesure de lait + 1 mesure d’eau)

#3

Ja

2 mesures de lait évaporé en boîte

3 mesures d’eau bouillie refroidie

1 petite cuillère de sucre ou d’huile par grand verre

Dans les 3 cas, il vaut mieux se servir de lait écrémé, que l’enfant digère mieux. Dans ce cas, ajouter une cuillère à soupe d’huile végétale.

Si la mère est morte pendant l’accouchement, il est préférable d’inviter une femme de l’entourage de la mère ou du père à nourrir l’enfant avec son propre lait. Cette femme devrait continuer à l’allaiter au moins jusqu’à l’âge de 6 mois, en ayant eu le temps de l’habituer à d’autres aliments.

Attention ! L’eau de riz, la semoule de maïs ou ne sont pas assez nutritifs pour un bébé. L’enfant ne grandira pas comme il faut. Il tombera facilement malade et risque de mourir. Le bébé doit manger un aliment principal, plus des aliments de complément.

De 6 mois à 1 an 

  1. Continuez à donner la tétée au bébé, si possible jusqu’à ce qu’il ait de 2 ou 3 ans.
  2. Quand le bébé aura 6 mois, commencez à lui donner d’autres aliments en plus du lait. À chaque repas, donnez toujours le sein d’abord, puis les autres aliments. Il est conseillé de débuter avec une bouillie faite de l’aliment principal (p. Aliments de base et aliments de complément), comme la farine de maïs, ou le riz, cuit à l’eau ou au lait. Par la suite, ajoutez un peu d’huile de cuisine, pour augmenter la valeur énergétique du repas. Au bout de quelques jours, commencez à ajouter d’autres aliments de complément (p. Aliments de base et aliments de complément). Chaque fois que vous voulez introduire un nouvel aliment, n’en donnez qu’une petite quantité au début, et n’introduisez jamais plus d’un aliment à la fois. Sinon, le bébé pourrait avoir des difficultés à digérer. Les nouveaux aliments devraient être bien cuits, et réduits en purée. Au début, on peut les mélanger avec du lait maternel pour que le bébé puisse les avaler plus facilement.
  3. En ajoutant des aliments de complément à l’aliment principal, vous arrivez à préparer pour votre bébé un repas peu coûteux, mais qui est, en même temps, nutritif (p. Aliments de base et aliments de complément). Le plus important est d’accompagner le repas d’aliments énergétiques (comme l’huile) et, quand c’est possible, riches en fer (comme les légumes à feuilles vert foncé).

Rappelez-vous que l’estomac d’un jeune enfant est petit et ne peut pas contenir beaucoup de nourriture en même temps. Alors, nourrissez l’enfant souvent, et ajoutez à l’aliment de base des aliments de complément riches en énergie :

Ja

Si vous ajoutez une cuillère d’huile à son repas, l’enfant pourra ne manger que ¾ de la part normale de l’aliment de base pour satisfaire ses besoins énergétiques. L’huile ajoutée permet à l’enfant de recevoir assez d’énergie (calories) avant que son estomac ne soit rempli.

Ja

Attention ! Les enfants sont le plus à risque de malnutrition entre 6 mois et 2 ans. C’est parce que le lait maternel en soi ne fournit pas assez d’énergie au bébé, passés les premiers 6 mois. D’autres aliments sont donc nécessaires, mais souvent, les aliments donnés ne fournissent pas non plus suffisamment d’énergie. Si la mère arrête en même temps d’allaiter le bébé, celui-ci risque encore plus de souffrir de malnutrition.

Pour qu’un enfant de cet âge soit en bonne santé :

Remarque pour les mères atteintes de VIH : Passé l’âge de 6 mois, votre bébé sera plus grand et plus fort, ce qui diminuera le risque qu’il meure d’une diarrhée. Si vous avez allaité votre bébé jusque-là, il est temps que vous lui donniez d’autres sortes de lait, et d’autres aliments. Le risque de lui transmettre le virus en sera réduit.

Après un an

À partir d’un an, l’enfant peut manger les mêmes aliments que les adultes, mais devra continuer à prendre la tétée (ou à boire d’autres types de lait le plus souvent possible).

Essayez de donner chaque jour à l’enfant de bonnes quantités de l’aliment principal, accompagné d’aliments de complément qui lui apportent beaucoup d’énergie, de protéines, de vitamines, de fer et de sels minéraux (p. Comment manger mieux à vitamines et sels minéraux), de manière à ce qu’en grandissant, il devienne fort et bien portant.

Pour être sûr que l’enfant mange assez, servez-le dans sa propre assiette, et laissez-lui tout le temps dont il a besoin pour finir son repas.

Les enfants et les bonbons

N’habituez pas les petits enfants à manger des bonbons et des sucreries ou à boire des boissons sucrées (surtout les sodas). S’ils sont remplis de sucreries, ils ne voudront plus manger les aliments qu’il leur faut. De plus, les sucreries gâtent leurs dents.

Mais quand il n’y a pas beaucoup à manger, ajoutez un peu de sucre et d’huile végétale au lait ou à d’autres aliments. Cela permettra à l’enfant d’utiliser plus pleinement les protéines qu’il consomme.

Le meilleur régime alimentaire pour les très jeunes enfants

Les 6 premiers mois

Lait maternel et rien d’autre

Ja

Oui

Ja

Non

6 mois à 2 ans

Lait maternel

Ja

et aussi lait de vache, de chèvre ou en poudre.

Ja

et d’autres aliments nutritifs bien cuits

Ja

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →