Chapitre 12 Prévention : comment éviter un grand nombre de maladies

L’usage de drogues et l’addiction (toxicomanie, dépendance aux drogues)

L’usage de drogues nocives et addictives (c’est-à-dire qui deviennent un besoin et dont on ne peut plus se passer) pose un problème de plus en plus important dans le monde d’aujourd’hui.

Le tabac et l’alcool sont des produits légaux dans la majorité des pays, pourtant ils sont tous deux des drogues addictives. Ils contribuent à la maladie et à la mort de millions de personnes chaque année. L’abus d’alcool pose d’énormes problèmes de santé, de famille, et de société partout dans le monde. Les cigarettes sont depuis des années une cause principale de mort dans les pays riches, devenue encore plus grave maintenant dans les pays en voie de développement. Car, dès le moment où les populations des pays riches ont fortement diminué leur usage du tabac, les fabricants de cigarettes se sont dépêchés de se tourner vers le « Tiers-monde », qui offrait un marché nouveau et facile. Les problèmes de santé dus à l’utilisation du tabac et de l’alcool sont décrits aux pages L’abus d’alcool et L’usage du tabac (fumer).

En plus de l’alcool et du tabac, partout dans le monde, beaucoup de gens utilisent des drogues qui sont illégales. Celles-ci varient selon l’endroit, et peuvent être de la marijuana (herbe, cannabis, ganja,), de l’opium (héroïne, morphine), de la méthamphétamine (speed), ou de la cocaïne (poudre blanche). L’Afrique de l’Ouest a aussi d’autres drogues dangereuses comme le bléblé, le quatorze, l’Amadou Ayah, le chanvre indien, et l’Alimou kayekaye.

Un problème de plus en plus répandu chez les enfants pauvres des villes est l’aspiration (le sniff) des vapeurs de produits chimiques, dont la colle, surtout, mais parfois les diluants à peinture, le cirage à chaussures, l’essence, et le nettoyant liquide. De plus, certaines personnes abusent de médicaments, surtout des antidouleurs forts, des stimulants, et des remèdes pour réduire l’appétit.

Les drogues peuvent être avalées, injectées, fumées, mâchées, ou « sniffées ». Différentes drogues ont des effets différents sur le corps et sur l’esprit. La cocaïne ou les noix de cola peuvent apporter de la joie et de l’énergie, mais quelque temps après, la personne se sentira fatiguée, irritable, et déprimée. Certaines drogues, comme l’alcool, l’opium, la morphine, et l’héroïne peuvent d’abord détendre et calmer une personne, mais plus tard celle-ci aura complètement perdu ses défenses normales, son contrôle de soi, ou même la conscience. D’autres drogues comme la marijuana, le PCP, le LSD, et le peyote, peuvent créer dans l’imagination des visions de choses qui n’existent pas, et des sortes de rêveries.

Ja

Attention ! La cigarette, l’alcool, et d’autres drogues que prendrait une femme enceinte pourraient gravement nuire au bébé qui se développe dans son ventre. De plus, l’injection de drogues par une seringue partagée avec d’autres personnes facilite la transmission de maladies dangereuses. Voir l’hépatite (p. Hépatite) et le VIH/Sida (p. Chapitre 24 Sida et VIH).

Ja

Généralement, les gens commencent à utiliser des drogues pour échapper aux difficultés de la vie, oublier leur faim, ou calmer la douleur. Mais une fois qu’ils ont commencé, ils deviennent souvent « accros » ou dépendants à ces drogues. S’ils essayent d’arrêter, ils se sentent très mal, deviennent malades, ou violents. Pour obtenir plus de drogue, il leur arrive de faire des choses illégales plus ou moins graves, de ne plus manger, ou de négliger leur famille. L’usage de drogues devient un problème pour la famille entière et toute la communauté.

La dépendance aux drogues peut amener à :

Certaines drogues comme la cocaïne et l’héroïne sont très addictives ; il suffit parfois d’essayer la drogue une seule fois pour commencer à sentir tout de suite le besoin d’en reprendre. D’autres drogues deviennent addictives au bout d’un certain temps. L’addiction est un piège dangereux qui peut entraîner des problèmes de santé, ou même la mort. Mais avec de la détermination, de grands efforts, et un appui, les addictions peuvent être éliminées.

Quand une personne arrête d’utiliser une drogue à laquelle elle est dépendante, elle commence par se sentir très mal et à agir bizarrement. Ce sont « les effets du manque ». La personne peut être extrêmement nerveuse, déprimée, ou fâchée. Elle peut croire qu’elle ne pourra pas vivre sans la drogue.

Avec certaines drogues, comme la cocaïne ou l’héroïne, le manque peut être si fort que la personne devient violente et se fait du mal, ou en fait aux autres. Dans ce cas, il lui faudra aller dans une clinique spéciale. Pour d’autres types de drogues comme l’alcool, la marijuana, le tabac et le sniff de produits chimiques, un soin médical n’est pas généralement pas nécessaire, mais le soutien de la famille et des amis est très important.

Voici quelques conseils pour aider à résoudre un problème de drogue et d’addiction :

Les actions encourageantes et bienveillantes sont plus efficaces que celles qui sont punitives et cruelles.

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →