Chapitre 18 Les voies urinaires et les parties sexuelles

Infections transmises pendant un rapport sexuel
(Infections sexuellement transmissibles, ou IST)

Dans les pages suivantes, nous examinons quelques-unes des infections courantes qui sont transmises par les contacts sexuels : la gonorrhée, la chlamydiose, la syphilis et le lymphogranulome vénérien. Le VIH/sida est présenté au chapitre 24.

La gonorrhée (ou “chaude pisse”) et la chlamydiose

Hommes et femmes peuvent avoir la gonorrhée et la chlamydiose sans qu’il n’y ait aucun signe.

image

La gonorrhée et la chlamydiose peuvent avoir les mêmes signes, quoique la gonorrhée ait tendance à commencer plus tôt et à être plus douloureuse. Comme il est possible d’avoir les 2 infections en même temps, il vaut mieux les soigner toutes les deux. Si elles ne sont pas traitées, la gonorrhée et la chlamydiose peuvent rendre un homme ou une femme stérile (incapable d’avoir un bébé).

Chez une femme enceinte qui a une gonorrhée ou une chlamydiose non traitée avant l’accouchement, l’infection peut atteindre les yeux du bébé et le rendre aveugle (p. conjonctivite néonatale).

Signes chez l’homme

Signes chez la femme

Signes chez l’homme et la femme 

Chez l’homme, les premiers signes apparaissent entre 2 ou 3 jours (ou jusqu’à 3 semaines, ou plus) après qu’il a eu des rapports sexuels avec une personne infectée. Chez la femme, les signes peuvent ne se montrer que des semaines ou des mois après le rapport. Mais toute personne infectée, qu’elle présente des signes ou pas, peut transmettre la maladie quelques jours après l’avoir attrapée.

Traitement 

Attention ! Une personne qui a la gonorrhée et la chlamydiose peut aussi avoir la syphilis sans le savoir. Parfois, en tant que prévention, il est préférable de donner le traitement complet contre la syphilis, parce que les médicaments utilisés pour le traitement de la gonorrhée et de la chlamydiose pourraient empêcher l’apparition des premiers symptômes de la syphilis, mais sans la guérir.

Pour la prévention de ces maladies et d’autres infections sexuellement transmissibles, voir p. Comment empêcher la propagation des infections sexuellement transmissibles.

La syphilis

La syphilis est une infection courante et dangereuse qui se transmet pendant un rapport sexuel.

Signes 

image image

des plaques ou des petits boutons douloureux sur tout le corps

image

des sortes de contusions rouges, en forme d’anneaux

image

de petits boutons qui grattent, sur les mains ou les pieds.

image

Tous ces signes disparaissent d’eux-mêmes, ce qui fait croire à la personne qu’elle est bien portante, alors que la maladie continue. Si elle n’est pas soignée, la syphilis peut envahir n’importe quelle partie du corps, et causer des problèmes au cœur, une paralysie, la folie, ou beaucoup d’autres maladies encore.

Attention ! Pensez à une syphilis si quelques semaines après avoir eu un bouton sur les parties génitales, vous voyez apparaître sur les parties génitales des boutons, des plaques, des plaies ou des rougeurs bizarres. Recherchez l’avis d’un personnel soignant.

Traitement de la syphilis (pour une guérison totale, il est essentiel de suivre un traitement complet) 

Note. Si elles sont allergiques à la pénicilline, les femmes enceintes ou qui allaitent peuvent prendre de l’érythromycine, aux mêmes doses que la tétracycline.

Pour la prévention de la syphilis, voir les pages suivantes.

Éclatement des ganglions lymphatiques de l’aine (Lymphogranulome vénérien)

Signes 

image

Traitement 

Note. Des bubons dans l’aine peuvent aussi être un signe de chancre mou.

Comment empêcher la propagation des infections sexuellement transmissibles

  1. Faites très attention au choix de vos partenaires sexuels. Les gens qui ont des rapports sexuels avec beaucoup de personnes différentes risquent plus d’attraper une IST. C’est pourquoi les travailleurs du sexe sont souvent infectés et transmettent l’infection. Pour éviter les risques d’infection, utilisez toujours une capote (ou condom, ou préservatif) ou un femidom (préservatif pour femmes), ou n’ayez qu’un partenaire sexuel fidèle.
  2. Faites-vous soigner sans attendre. Il est très important que les personnes atteintes d’une IST se fassent soigner tout de suite pour qu’elles ne la passent pas à d’autres. Avoir une IST augmente aussi le risque d’avoir le VIH ou d’autres infections sexuellement transmissibles. N’ayez pas de rapports sexuels jusqu’à 3 jours après la fin du traitement. (Malheureusement, il n’existe toujours pas de remède contre le VIH. Voir p. Prévention du VIH.)
  3. Prévenez les personnes qui ont besoin d’être traitées. Une personne apprenant qu’elle a une syphilis ou une gonorrhée, si elle est honnête, doit en informer tous ceux avec qui elle a eu des rapports sexuels, pour qu’ils puissent se faire soigner, eux aussi. Il est très important que l’homme infecté prévienne la femme, car les femmes peuvent transmettre la maladie sans savoir qu’elles l’ont, leurs bébés peuvent être infectés ou rendus aveugles, et avec le temps, elles peuvent elles-mêmes devenir infertiles ou très malades.
  4. Aidez les autres. Encouragez ceux de vos amis qui ont une IST à se faire soigner tout de suite, et conseillez-leur de ne pas avoir de rapports sexuels tant qu’ils ne sont pas complètement guéris.

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →