Chapitre 18 Les voies urinaires et les parties sexuelles

Problèmes spécifiques aux femmes

Les pertes blanches (mucus ou écoulement rappelant le pus qui sortent du vagin)

Chez toutes les femmes, un petit peu de liquide sort du vagin en temps normal, et c’est un état naturel. L’écoulement peut être transparent, blanc ou un peu jaune. S’il n’est pas accompagné de démangeaisons ou de mauvaise odeur, il n’y a pas à s’inquiéter.

Mais beaucoup de femmes, surtout pendant la grossesse, ont des pertes blanches et des démangeaisons sur les parties génitales. Ces pertes sont causées par des infections diverses, qui, la plupart du temps, ne sont pas graves, quoique gênantes. Par contre, chez les femmes enceintes, une infection causée par la gonorrhée et la chlamydiose peut poser un très grand danger au bébé, au moment de la naissance (p. Yeux infectés chez le nouveau-né).

1. Un écoulement peu épais, mousseux (comme de l’eau de vaisselle), vert-jaune ou blanc, qui a une mauvaise odeur et est accompagné de démangeaisons.

Il est probablement dû à une infection à trichomonas (la trichomonase). La femme peut avoir une sensation de brûlure quand elle urine. Ses parties génitales peuvent être enflées et douloureuses. Le mucus peut contenir du sang.

Traitement

Dans un litre d’eau bouillie refroidie, mettre 6 petites cuillères de vinaigre blanc.

Important. Laissez l’eau entrer lentement pendant environ 3 minutes. N’enfoncez pas le tube à plus de 8 cm à l’intérieur du vagin.

image

Attention ! Ne pas faire de douches vaginales pendant les 4 dernières semaines de la grossesse, et jusqu’à 6 semaines après l’accouchement. Si l’écoulement est gênant, essayez la nystatine en crème vaginale (voir no 2 ci-dessous).

Vous pouvez aussi introduire une gousse d’ail dans votre vagin :

Important. Le mari d’une femme infectée à trichomonas est probablement infecté lui aussi, même s’il ne ressent rien de spécial (mais certains hommes qui ont une trichomonase sentent des brûlures quand ils urinent). Si la femme est traitée au métronidazole, son mari doit aussi en prendre par la bouche.

2. Un écoulement ressemblant à du lait caillé, qui a une odeur de moisissure ou de pain en train de cuire

Ceci pourrait signaler une infection aux levures (la candidose). Les démangeaisons sont parfois intenses. Les petites lèvres peuvent devenir très rouges et douloureuses, et l’évacuation de l’urine peut causer une sensation de brûlure. La candidose est commune surtout chez les femmes enceintes ou qui sont malades, chez les femmes diabétiques, ou infectées à VIH, ou chez les femmes qui ont pris ou prennent des antibiotiques, ou la pilule contraceptive.

Traitement : Faites des douches vaginales avec un mélange vinaigre-eau, ou du violet de gentiane dilué (2 parts de violet de gentiane pour 100 parts d’eau, soit 2 petites cuillères pour un demi-litre). Ou bien utilisez des traitements vaginaux comme la nystatine ou d’autres médicaments contre la candidose, comme le miconazole ou le clotrimazole. Certaines femmes mettent du yaourt non sucré dans le vagin et assurent que c’est efficace contre les infections à levure. Ne prenez jamais d’antibiotiques contre une infection aux levures. Ils risquent d’aggraver votre état.

3. Écoulement épais, laiteux, qui a une odeur rance.

Il peut s’agir d’une infection causée par une bactérie.

Des analyses devraient être faites pour déterminer s’il s’agit d’un trichomonas ou d’une autre bactérie. Pratiquez des douches vaginales avec de l’eau vinaigrée, avec de la povidone iodée (Bétadine : 6 petites cuillères dans 1 litre d’eau). Vous pouvez aussi appliquer le traitement à la gousse d’ail tous les soirs pendant 2 semaines. Si ni l’un ni l’autre de ces traitements ne marche, essayez le métronidazole).

4. Écoulement très liquide, marron ou gris, avec des traces de sang, une mauvaise odeur, et des douleurs au bas-ventre.

Ce sont des signes d’infection plus graves, ou peut-être de cancer (p. Le cancer du sein). S’il y a de la fièvre, prenez un antibiotique. (Si possible, de l’ampicilline avec de la tétracycline. Consultez sans attendre.

Important. En cas de pertes blanches qui durent longtemps ou qui résistent au traitement, consultez un soignant.

Comment les femmes peuvent-elles éviter un grand nombre d’infections

Douleur ou sensation pénible au milieu du bas-ventre

Les causes de douleur à cet endroit sont multiples, comme on l’a vu dans différentes sections de ce livre. La liste suivante, qui comprend quelques questions-clés, vous aidera à savoir où chercher. Une douleur au bas du ventre peut être causée par :

  1. Les règles (p. Les règles de la femme). Empire-t-elle un peu avant ou après les règles ?
  2. Une infection de la vessie (p. Infections urinaires). Une des causes les plus fréquentes des maux au milieu du bas-ventre. Urine-t-on très souvent, est-ce douloureux ?
  3. Une maladie inflammatoire pelvienne (MIP). Elle cause des douleurs dans le bas-ventre et de la fièvre. La MIP peut se produire après un accouchement, un avortement, une fausse couche, ou la pose d’un stérilet. Elle peut être aussi causée par une gonorrhée ou une chlamydiose. Pour traiter la gonorrhée et la chlamydiose, ajoutez aux médicaments indiqués en page Médicaments contre la gonorrhée et la chlamydiose, 500 mg de métronidazole 3 fois par jour pendant 14 jours. Si la femme utilise un stérilet (ou dispositif intra-utérin), il sera peut-être nécessaire de le retirer. Consultez un soignant.
  4. Des problèmes liés à une grosseur dans le bas du ventre. Ceux-ci sont examinés rapidement à la page Masses et grosseurs dans le bas du ventre, et peuvent comprendre un kyste de l’ovaire, ou un cancer. Un examen spécial est nécessaire, qui sera mené par un personnel soignant qualifié.
  5. Une grossesse extra-utérine (le bébé commence son développement hors de l’utérus, voir p. Grossesse extra-utérine). La femme a des douleurs intenses et des saignements irréguliers, ainsi que d’autres signes d’un début de grossesse (p. Signes de grossesse). Elle peut avoir des vertiges et se sentir faible. Obtenez d’urgence une assistance médicale. Sa vie est en danger.
  6. Les complications d’un avortement (p. Complications d’un avortement). La femme peut avoir la fièvre, des saignements vaginaux avec des caillots, mal au ventre, des difficultés à uriner, et peut même tomber en état de choc. Donnez-lui les mêmes antibiotiques que pour la fièvre suivant l’accouchement (p. Fièvre des accouchées), et amenez-la d’urgence à l’hôpital. Sa vie est en danger.
  7. Une infection ou un autre trouble de l’intestin ou du rectum. La douleur est-elle liée au fait de manger, ou à celui d’aller à la selle ? (Voir p. Les amibes et l’amibiase.)

Quelques-uns des problèmes inclus ci-dessus ne sont pas dangereux.

Mais d’autres sont dangereux. Il n’est pas toujours facile de les différencier. Des analyses de laboratoire ou des examens spéciaux peuvent être nécessaires.

Si vous n’êtes pas sûr de la cause de la douleur, ou si l’état de la femme ne s’améliore pas rapidement, recherchez une assistance médicale.

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →