Chapitre 19 Informations pour les mères, les sages-femmes, ou les accoucheuses

Complications d’un avortement

Il arrive que des femmes enceintes cherchent, pour des raisons diverses, à mettre fin à leur grossesse avant que l’embryon ne soit assez formé pour survivre. Elles vont voir des personnes qui peuvent, ou disent pouvoir leur enlever le bébé, c’est-à-dire les faire avorter. (Dans ce livre, nous utilisons le mot “avortement” seulement s’il s’agit d’une action planifiée. Pour parler de la perte naturelle, non planifiée d’un bébé avant sa naissance, nous employons le terme de “fausse couche”).

La décision d’avoir un avortement ou non peut être difficile. Pour faire ce choix, la plupart des femmes gagneraient à recevoir des conseils bienveillants et respectueux, et un soutien amical. Quand les avortements sont pratiqués dans des conditions stériles à l’hôpital ou dans une clinique par soignant qualifié, ils sont sans danger pour la femme dans la grande majorité des cas. Plus l’avortement se fait tôt dans la grossesse, moins il comporte de risques.

Mais quand les avortements sont pratiqués à la maison, par des personnes qui ne sont pas qualifiées pour les faire, et dans de mauvaises conditions d’hygiène, ils peuvent être extrêmement dangereux. Dans les endroits où il est illégal ou très difficile d’obtenir un avortement sécurisé, ces avortements “ maison” causent généralement la mort d’un grand nombre de femmes âgées de 12 à 50 ans.

Toutes les méthodes maison employées pour terminer une grossesse, comme enfoncer un bâton ou d’autres objets durs dans le vagin ou l’utérus, comprimer l’utérus, ou utiliser des médicaments modernes ou des remèdes à base de plantes, sont très dangereuses. Elles peuvent causer de graves pertes de sang, des infections, et la mort.

Signes de danger suivant un avortement :

Si vous trouvez ces signes chez une femme qui a peut-être été enceinte, ils pourraient résulter d’un avortement à risque. Mais ils pourraient aussi être les signes d’une fausse couche (p. avortement spontané), d’une grossesse extra-utérine, ou d’une maladie inflammatoire pelvienne (p. Douleur au milieu du bas-ventre).

Certaines femmes qui ont des complications à la suite d’un avortement, vont voir un soignant, mais elles ont peur, ou honte, de dire ce qui s’est passé. D’autres, pour les mêmes raisons, n’osent même pas aller au centre de santé ou chez un docteur, surtout si l’avortement est illégal dans le pays, ou s’il s’est fait en secret. Souvent, elles attendent jusqu’à être trop malades. Ce temps perdu pourrait leur coûter la vie. Les fortes pertes de sang (plus de saignements que pendant les règles normales) ou les infections qui suivent un avortement à risque sont très dangereuses.

Cherchez une aide médicale, de toute urgence. En attendant :

Pour prévenir la maladie et la mort suite à un avortement

Pour en savoir plus sur les soins à administrer aux femmes à la suite d’un avortement, voir Le Guide des sages-femmes, publié sur papier par Hesperian Health Guides.

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →