Chapitre 24 Sida et Vih

Le VIH et la santé des mères et des enfants

Grossesse

image

Comme toute autre femme, vous avez le droit de décider si vous voulez tomber enceinte ou non, et à quel moment !

La grossesse n’aggrave pas l’infection à VIH chez la mère, mais elle peut devenir plus compliquée. La mère pourrait :

Malgré ces risques, beaucoup de femmes infectées à VIH ont envie d’avoir un enfant.

Si vous voulez tomber enceinte et n’êtes pas sûre de votre statut par rapport au VIH, votre partenaire et vous-même devrez tous les deux vous faire tester. Si ceci n’est pas possible, votre couple peut réduire le risque d’infection en essayant d’avoir un enfant dans les conditions suivantes :

image

Si possible, toutes les femmes enceintes devraient faire une analyse de sang appelée test de CD4 pour vérifier l’état de leur système immunitaire. Si son taux de CD4 est de 350 ou moins, la femme devrait commencer le ARV pour sa propre santé. De plus, il est tout spécialement important de bien prendre soin de vous-même : alimentez-vous comme il faut, prévenez et soignez toute maladie (le paludisme par exemple), et suivez un ARV.

Lorsque les bébés nés de mères séro­positives sont très malades depuis leur naissance, ils ont probablement le VIH. Ils devraient être pris le plus tôt possible dans un centre de santé ou un hôpital pour traitement.

Grâce à des gestes de prévention et un ARV, votre bébé et vous-même pourrez rester en bonne santé

Un enfant peut être infecté dans l’utérus, pendant l’accouchement, ou pendant l’allaitement. Sans traitement, 1 bébé sur 3 des mères infectées attrape l’infection. L’ARV peut protéger la santé de la mère et réduire le risque de transmettre le VIH au bébé. Consultez un soignant spécialisé en prévention de la transmission mère-enfant du VIH, qui vous donnera des renseigne­ments sur l’utilisation des ARV pendant la grossesse et l’accouchement.

Une mère infectée à VIH transmet toujours ses anticorps, mais pas nécessaire­ment le virus, à son bébé. Dans les tests de dépistage du VIH normaux, les bébés de mères infectés montrent toujours un résultat positif, c’est-à-dire une exposition au VIH, parce que les anticorps restent dans le sang du bébé pendant 18 mois. Après cela, les anticorps de la mère disparaissent du sang de l’enfant et, si le bébé n’est pas infecté, le test du VIH sera négatif. Dans certains endroits, il existe un nouveau test de dépistage du VIH qui indique le statut du bébé par rapport au VIH dès qu’il a 6 semaines.

Accouchement

La majorité des transmissions mère-enfant se passe pendant l’accouchement. L’administration d’anti­rétro­viraux avant et après l’accouchement peut aider à protéger la mère et le bébé. Le risque de transmission est plus élevé quand la mère a perdu ses eaux plus de 4 heures avant l’accouchement, quand il y a des déchirures dans le vagin, et quand le bébé a plus de contact qu’il n’est normal avec le sang et les liquides du vagin.

Les infections après l’accouchement risquent d’être plus dangereuses si la mère a le VIH. Elle doit être immédiatement examinée par un soignant.

Allaitement

image

Le VIH peut être transmis à l’enfant par le lait maternel. Le risque est élevé si la mère a été infectée récemment, ou si elle est déjà très malade du sida. Certains gestes de prévention réduiront le risque de transmission à l’allaitement :

Dans beaucoup de localités, le risque de diarrhée provenant d’eau et d’autres liquides contaminés, et le risque de mal­nutrition sont beaucoup plus importants que le risque d’infection au VIH, surtout pendant les 6 premiers mois de la vie du bébé. C’est pourquoi le choix le plus sûr pour une mère qui a le VIH est de donner uniquement du lait maternel pendant les 6 premiers mois. Au bout des 6 mois, ajoutez des aliments complé­mentaires, et arrêtez de nourrir le bébé au sein à partir de 12 mois, si vous pouvez satisfaire ses besoins nutritionnels (p. Le meilleur régime alimentaire pour les très jeunes enfants). L’arrêt progressif de l’allaitement au sein peut prendre de 3 jours à 3 semaines.

Pour prendre la décision d’allaiter ou non

image

Un soignant spécialisé dans l’alimentation des nourrissons et la prévention de la trans­mission mère-enfant du VIH peut aider une femme enceinte à répondre aux questions suivantes :

📖 Table de matières
← Précédent | Suivant →